Crise libyenne/ Un sommet tripartite prochainement à Alger

0
325

Pour tenter de résoudre la crise libyenne, un sommet tripartite réunissant Abdelaziz Bouteflika, Abdelfettah El-Sissi et Béji Kaïd Essebsi se tiendra prochainement à Alger. C’est ce qu’indique le chef du mouvement islamiste tunisien, Rached Ghennouchi, dans d’une interview accordée au quotidien El Khabar.

Le chef du mouvement islamiste, qui a séjourné en Algérie la semaine dernière avant de recevoir Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet à la Présidence de la République, à Tunis, inscrit ce sommet dans le cadre de la médiation que mène l’Algérie dans le but de rapprocher les positions des factions en guerre en Libye. Selon lui, l’Algérie «entreprend» un travail dans le «but de rapprocher» les points de vues des différentes parties libyennes dans le but de parvenir à la «réconciliation et la paix». Pour cela, l’homme politique s’inspire de l’expérience algérienne.

Pour Rached Ghennouchi, les autorités algériennes ont «mis leur poids» dans la balance pour rapprocher les antagonistes libyens. Pour cela, l’Algérie aurait même réussi, selon toujours le même interlocuteur, à convaincre l’Egypte d’accepter de parler à toutes les parties, y compris les islamistes. «Il faut parler à tous, y compris les islamistes et les anciens kadhafistes», indique Ghennouchi.

Depuis quelques semaines, l’Algérie tente de rapprocher les factions libyennes. Mais pour l’heure, ces initiatives n’ont pas abouti. Un sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de la région s’est également tenu jeudi à Brazzaville, la capitale du Congo. Il n’a donné aucun résultat concret.

Essaïd Wakli