Comme attendu, Talaie El Houriyat (Avant-garde des libertés)  a décidé de boycotter les prochaines élections législatives. La décision a été prise à l’unanimité lors d’une réunion extraordinaire, hier, du Comité central du parti d’Ali Benflis.

Les responsables de cette formation politique, fondée en 2014 après les élections présidentielles, ont justifié cette décision par le fait que «le scrutin législatif est biaisé d’avance». C’est d’ailleurs l’idée exprimée par le président de ce parti, l’ancien premier ministre Ali Benflis.

Talaie el Houriyat sera ainsi le seul grand poids lourd de la scène politique à décider de boycotter le scrutin législatif. Avant lui, le parti Jil Jadid de Sofiane Djilali avait, lui aussi, fait part de sa décision de ne pas présenter de listes lors de ces élections qui se tiendront en avril prochain.

Essaïd Wakli