Ahmed  Chouchane a mis en ligne, le 3 janvier, une vidéo en réaction aux émeutes qui ont secoué Béjaïa et qu’Algérie Focus a sciemment choisi de ne pas diffuser pour ne pas relayer sa propagande nauséabonde. Ce sinistre personnage tente, de toute évidence, de semer les graines de la guerre civile dans notre pays, pour justifier une intervention militaire de ses maîtres de l’OTAN.

Ce déserteur de l’armée algérienne a tenu, dans cette vidéo, des propos dangereux en répondant à la violence qui a marquée les émeutes en Kabylie par un autre appel à la violence. En effet, cet islamo-atlantiste a lancé un appel en direction de cette même armée de laquelle il avait déserté pour «liquider» ce qu’il qualifie de traîtres, comme si, lui, qui a soutenu le terrorisme durant la décennie noire, était un champion du patriotisme. «Rasez  cette région s’il le faut, car elle constitue un nid de traîtrise et d’intelligence avec les ennemis de l’Algérie…», a-t-il proféré sur un ton vindicatif, n’ayant apparemment toujours pas digéré la mobilisation de cette région contre le terrorisme islamiste dont il est un adepte invétéré.

En tout cas, c’est depuis sa luxueuse demeure londonienne, dans le quartier chic de Birmingham, que cet ancien instructeur des forces spéciales algériennes et actuel homme de main des services secrets occidentaux, tente de souffler sur les braises des regrettables actes de violence de Béjaïa, pour semer les graines de la guerre civile et permettre à ses maîtres de l’OTAN d’intervenir militairement dans notre pays et y semer mort et désolation.

Membre du mouvement Rachad, créé en Suisse par l’ancien représentant du parti dissous, Mourad Dhina, sur lequel pèsent de lourdes accusations de soutien au terrorisme, et financée par le Qatar, ce sinistre personnage, qui prône un véritable « nettoyage » ethnique », tombe enfin son masque et celui de son organisation et confirme leur raison d’exister: la déstabilisation de l’Algérie.

Gageons toutefois que, instruits par l’expérience récente du pseudo printemps arabe, les Algériennes et les Algériens, attachés à la stabilité de leur pays, ne se laisseront pas prendre au piège des islamo-atlantistes. No pasarán!

Massi M.   

Notez cet article