La situation se dégrade au sein du groupe de presse d’Ali Haddad. Le frère de ce dernier, Rebbouh Haddad, gérant des deux chaînes de télévision du groupe, a proféré, hier mercredi, des menaces à l’encontre des journalistes de Dzaïr News qui ont protesté à cause du non versement de leurs salaires depuis novembre dernier.  

 

Le climat est singulièrement tendu à Dzaïr News, rapporte le site Alg24. Ayant fait le déplacement hier mercredi, au siège de le chaîne pour gérer la situation, Rebbouh Haddad, le frère du patron Ali Haddad, a adopté un discours  menaçant à l’égard des journalistes mécontents. «Je serais sans pitié» a-t-il dit, ajoutant que «le groupe va être nettoyé».

 

Selon la même source, une centaine de journalistes, notamment ceux ayant été abusivement mis à la porte par la direction, il y a quelques semaines, s’apprêtent à saisir l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) et le ministre de tutelle, Hamid Grine.

 

Massi M.

Notez cet article