Sans surprise, le conseil national du Parti des travailleurs (PT), réuni en session ordinaire, vendredi et samedi, à Alger, a décidé de participer aux élections législatives d’avril prochain.

Dans son discours de clôture, la secrétaire générale du PT a expliqué que la participation aux élections servira de «tribune» pour exposer ses idées et donnera l’occasion de «lancer des alertes» sur «les dérives» des autorités et «les dangers qui guettent le pays»

Lors de l’ouverture des travaux de la session, Louisa Hanoune a notamment dénoncé l’action du gouvernement qui «provoque les Algériens». Elle a mis en garde contre «l’effondrement du pays» à cause de «manipulations». Elle en donne pour preuve les dernières émeutes de Béjaïa. Elle a mis l’accent sur l’importance de la cohésion du front social, rappelant que «la situation interne fragile pourrait affaiblir le pays sur le  plan politique et ouvrir les portes aux dangers externes». «Depuis trois ans, nous n’avons pas cessé de prévenir contre l’attaque violente sur le côté social qui a créé les conditions favorables pour la violence et les manœuvres politiciennes», a-t-elle encore rappelé.

Le parti de Louisa Hanoune a participé à toutes les élections législatives depuis 1997.

Essaïd Wakli

Notez cet article