Alors que se dessine un large consensus sur la nécessité de son départ, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, ne démissionnera pas. Du moins jusqu’à la prochaine Assemblée générale élective, prévu le mois de mars à venir. C’est ce qu’a indiqué, aujourd’hui, le concerné dans un communiqué publié sur le site Internet de l’instance qu’il dirige.

«Je déclare officiellement aujourd’hui et sur le site officiel de la Fédération algérienne de football que je reste et demeure respectueux des lois de mon pays, des statuts et des règlements de la Fédération Algérienne de football. Le dossier de la dernière CAN-2017 sera examiné par le Bureau fédéral de la FAF lors de sa prochaine réunion et sera soumis à la prochaine assemblée générale de la fédération. Dans l’intervalle et en tant que président élu respectueux de ses responsabilités et devoirs, je continuerai à assumer mes responsabilités jusqu’à la prochaine assemblée générale élective», a-t-il déclaré.

Ces déclarations s’apparentent à une réponse au ministre des Sports qui avait indiqué, hier, que la FAF devait des explications au peuple. Mohamed Raouraoua a rappelé que réglementairement il ne doit rendre des comptes qu’à l’AG qui l’a élu.

M. Raouraoua a également réagi aux attaques dont il est la cible depuis l’élimination, au premier tour, de la sélection nationale de la CAN 2017, qualifiant leurs auteurs de « racailles » et de « mercenaires ».

Il a d’autre part démenti la déclaration qui lui a été prêté par une chaîne de télévision privée, Ennahar en l’occurrence, selon laquelle «il n’avait de compte à rendre à personne». «Je puis affirmer aujourd’hui que je n’ai fait aucune déclaration à qui que ce soit et que je ne ferai aucune déclaration à qui que ce soit sauf au site officiel de la FAF ou à l’agence nationale de presse APS. Je n’ai strictement jamais déclaré que je n’avais de compte à rendre à personne. Cela est une affabulation et un grossier mensonge des auteurs de cette bêtise». Or, cette chaîne affirme aujourd’hui qu’elle détient un enregistrement qui sera diffusé incessamment.

Le refus de démission de Mohamed Raouraoua révèle sa nature de carriériste irresponsable apte à sacrifier l’avenir du football algérien sur l’autel de ses intérêts personnels.

Elyas Nour