Le groupe que dirige l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout réalise une nouvelle bonne affaire et s’offre une autre marque de voiture dont il va se charger de monter ses véhicules en Algérie. En effet, le groupe Tahkout commencera le montage et assemblage des véhicules de la marque japonaise Suzuki à partir du mois de mars prochain, à Saïda, à l’ouest du pays. 

C’est le wali de Saida, Djelloul Boukarabila, qui a fait cette annonce. Ce haut responsable a reçu, dimanche, une délégation composée du représentant du groupe Tahkout et de membres de la firme japonaise Suzuki pour débattre des dispositions du lancement du montage de ce type de véhicules.  L’usine de montage sera basée au site de l’ex-Prométal. Le projet devra générer, dans une première étape, 400 emplois au profit des jeunes de la région, a ajouté le wali. D’ores et déjà, neuf ingénieurs étrangers ont lancé, la semaine dernière, les travaux de terrassement du terrain où sera réalisée l’usine de montage de véhicules.

Le groupe Tahkout va procéder au montage de deux modèles de véhicules touristiques la Suzuki Alto et la Swift durant le premier trimestre de l’année en cours. Pour rappel, le premier véhicule Hyundai, monté en Algérie, est sorti de la chaîne de production de l’usine du groupe Tahkout à Tiaret, le 29 octobre 2016. Quatre modèles devront sortir des trois lignes de montage de cette usine : il s’agit notamment de l’Elantra, Santa Fe, de l’i10 et de l’emblématique Accent, dans sa version RB. Le coût initial de l’usine est estimé à 450 millions de dollars, selon Tahkout, dont 40% en fonds propres. Il est à signaler que le montant de l’investissement consenti par Tahkout pour réaliser l’usine de Suzuki à Saïda n’a pas encore été révélé.