Suite au démantèlement d’une cellule terroriste active sur le territoire marocain, les autorités du royaume chérifien accusent l’Algérie de jouer le rôle de passerelle au profit de groupes terroristes projetant de déstabiliser leur pays.  

Le directeur du Bureau central d’investigations judiciaires marocain, Abdelhak EL Khayam, a, affirmé, dimanche, lors d’un point de presse, que «les armes saisies auprès de la cellule terroriste, démantelée vendredi dernier, ont été introduites au Maroc via ses frontières avec l’Algérie ». M. EL Khayam a mis l’accent sur le fait que cette cellule terroriste, affiliée à Daech, a rejoint le territoire marocain depuis la Libye en passant par l’Algérie.

Toujours selon le même responsable, la cellule composée de de sept membres avait pour cibles des personnalités politiques, des ambassades ainsi que des sites touristiques, soulignant que  ces terroristes «projetaient de semer la terreur dans le pays et porter atteinte à la confiance des citoyens en les dispositifs sécuritaires marocains».

Pour l’instant aucune réaction officielle n’a été enregistrée du coté algérien.

Massi M.

Notez cet article