L’Union nationale des boulangers a annoncé, hier, en marge d’une réunion à Alger, une augmentation du prix de la baguette afin de conforter une marge bénéficiaire ayant fondu, suite à l’augmentation des prix des matières premières. Fustigeant les subventions de l’État, les boulangers affirment que les factures d’électricité et de gaz conjuguées à l’augmentation du prix des levures et d’autres ingrédients, mettent les artisans dans une situation de fragilité.

Une réunion sera organisée, la semaine prochaine, pour discuter des difficultés auxquelles font face actuellement les boulangers, notamment en ce qui concerne le recul de leur marge bénéficiaire. «Cette décision a été prise au moment où les boulangers font face à une augmentation généralisée des produits nécessaires à la panification», a indiqué Youcef Kalafat, président de l’Union nationale des boulangers, ajoutant que les subventions étatiques ne concernent en réalité que la farine.

Advertisement

Pour les professionnels, le prix de la baguette fixé par le gouvernement n’a pas changé depuis une quinzaine d’années, ce qui fait que la marge bénéficiaire des boulangers a régressé de façon substantielle, suite à l’augmentation des prix des énergies et des matières premières autres que la farine. Pour M. Kalafat, cette augmentation peut être évitée à condition que l’État reconsidère son taux de subvention pour qu’il atteigne les 20%.

Massi M.