En dépit des assurances fournies par le porte-parole de la Maison Blanche, le nouveau décret de Donald Trump interdisant l’accès au territoire américain aux ressortissants d’au moins 7 pays musulmans sème une véritable panique au sein des voyageurs algériens. 

Et si officiellement, l’Algérie n’est pas concernée par cette interdiction imposée par Donald Trump, il n’en demeure pas moins que certains ressortissants algériens ont rencontré de véritables difficultés pour entrer sur le territoire américain à l’image de ce ressortissant Algérien qui a été interpellé mercredi à son arrivée à l’aéroport International de New York.

D’après l’APS, « on ignore encore les raisons de sa détention ». D’autres sources avancent qu’elle ne serait pas liée à l’application du décret migratoire du président Donald Trump. « Jusqu’ici aucune détention d’Algérien n’a été signalée à l’exception de celle de ce ressortissant », souligne encore l’APS.

Pour parer à la moindre urgence, la communauté algérienne s’est mobilisée dans plusieurs Etats américains pour signaler d’éventuelles détentions suite à l’application de ces mesures qui ont pris par surprise les ressortissants de plusieurs pays en partance pour les Etats-Unis. Pour rappel, le décret migratoire de Trump interdit pendant trois mois toute entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays majoritairement musulmans: le Yémen, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l’Irak. Il bloque également pendant quatre mois l’entrée à tous les réfugiés quelle que soit leur nationalité.