Six étudiants de l’Ecole supérieure des Beaux-arts d’Alger (ESBA) ont entamé, dimanche, une grève de la faim. Ils ne comptent pas mettre un terme à leur action avant la satisfaction de leurs revendications d’ordre socio-pédagogiques.

En grève déjà depuis plusieurs jours, aucun responsable ne semble se soucier du sort de ces étudiants, d’où la décision de six d’entre eux d’entamer une grève de la faim. Ils réclament de meilleures conditions d’hébergement et de restauration ainsi qu’une meilleure prise en charge sur le plan pédagogique. Pourtant, ils ont reçu, il y a une vingtaine de jours, la visite du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, qui leur a promis de prendre en charge leurs revendications. Depuis, rien de nouveau.

Pire, la direction de l’école a tenté d’intimider les étudiants grévistes en fermant carrément les portes, les empêchant ainsi de sortir. Elle a également supprimé le transport universitaire entre leurs résidences et l’ESBA.

Cette grève est la énième déclenchée au niveau de cette école. L’année dernière déjà, les étudiants avaient observé une action similaire. Même chose l’année d’avant. Les problèmes demeurent les mêmes au niveau de cet établissement.

Elyas Nour

Notez cet article