Grève des étudiants en pharmacie/ Après le bâton, la carotte 

0
404

Des représentants des étudiants en pharmacie devraient être reçus, ce jeudi, par le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf. Une rencontre qui a pour but de faire passer la pilule de la répression à laquelle ont fait face ces étudiants lors du rassemblement d’hier à Alger.     

Le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, recevra des représentants d’étudiants en pharmacie, ce jeudi, rapporte le site ALG 24 citant une source officielle. Le geste des autorités intervient après que ces étudiants aient été violemment réprimés par des forces de police qui les ont tabassés sans ménagement, hier mercredi, alors qu’ils tentaient d’organiser un rassemblement sur la place du 1er Mai à Alger.

Il convient de souligner que ces étudiants revendiquent un rééchelonnement de leur catégorie,  l’ouverture de nouvelles voies de spécialisation en pharmacie clinique, des stages dans des structures hospitalières pilotes, une révision de la réforme des études en pharmacie entamée en 2011, et enfin, la création de nouvelles spécialités en fonction de l’évolution de la pharmacie et du rôle du pharmacien, que ce soit pour la pharmacie hospitalière, industrielle ou clinique. Des revendications qui requièrent l’intervention de plusieurs ministères, dont ceux de la Fonction publique, de l’Enseignement supérieur et de la Santé.   

L’initiative du ministre de la Santé intervient donc, dans une optique d’apaisement et non de prise en charge de ces revendications. Les autorités ont montré, ces dernières semaines, leur détermination à faire taire toute velléité de protestation en utilisant tous les moyens possibles. L’objectif étant de reporter la prise en charge de toute revendication à après le 4 mai prochain, date des législatives.

Massi M.