Kabylie/ Un nouveau mouvement autonomiste voit le jour

0
883

Après le MAK, un nouveau mouvement autonomiste pointe du nez en Kabylie. Des auteurs de ce qui est appelé jusque-là le « Manifeste kabyle » viennent de créer le RPK (Rassemblement pour la Kabylie).

Dans un communiqué rendu public, les acteurs de cette nouvelle entité indiquent avoir tenu, vendredi, une convention. « Convention Politique  tenue le 24 février 2017 à Arous, haut lieu du Mouvement National et de l’affirmation identitaire amazigh, à l’initiative des animateurs du Manifeste Kabyle, les militants autonomistes kabyles venus de toutes les localités de la Kabylie et de l’immigration »,  ont adopté une résolution politique.

On peut y lire, par exemple, que « le RPK se veut un lieu de rassemblement pour tous les Kabyles qui partagent le projet d’une large autonomie politique de la Kabylie dans une Algérie plurielle et démocratique ». « Le RPK a pour objectif politique la reconnaissance, par l’Etat algérien,  d’un Statut Particulier  de la Kabylie  qui lui permettra de se doter d’institutions propres dont  un Parlement et un Gouvernement régional, écrivent encore ces militants dans un document signé par un coordinateur, Hamou Boumediène. Le RPK accompagnera et appuiera toutes les initiatives qui visent à sauvegarder les valeurs kabyles, à protéger l’environnement et à inscrire la Kabylie dans le développement durable », indique également le communiqué.

Le contenu de cette résolution est pratiquement le même que celui qui était rendu public en décembre 2014 par « le manifeste kabyle ». Ce groupe est notamment constitué d’anciens cadres du MAK (Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie), déçus de voir le mouvement que préside Ferhat M’henni se tourner vers la revendication de l’autodétermination.

Essaïd Wakli