L’inacceptable triomphe de la frustration sexuelle Par Abdou Semmar

0
307

Nous avons beau essayé de comprendre qu’est ce qui pousse un homme à humilier une femme, à la filmer et à faire circuler sur la toile son exploit, nous sommes toujours consternés et sidérés. Nous avons interrogé psychiatres et psychologues. Leurs réponses renvoient invariablement vers un sentiment confus de frustration sexuelle, de trouble de la personnalité et de troubles profonds inassumés par leurs auteurs, tels que l’échec professionnel ou social et le désir de se « venger » en s’attaquant au maillon faible de la société.

 

La question renvoie inévitablement et comme toujours vers le défouloir le plus vulnérable, à savoir la femme ; objet de tous les troubles obsessionnels. Le Superman qui filme une femme en train de lui embrasser les pieds cherche à nous fournir la preuve de son pouvoir de domination. En clair il nous dit : « Non seulement, je possède une femme, non seulement elle est soumise, mais en plus je lui fais faire ce que je veux et je me permets de la filmer et de vous faire partager mon exploit ».

 

San vouloir faire de la psychologie à deux sous, il n’est pas difficile d’affirmer que si nous sommes arrivés aujourd’hui chez nous à ce type de spectacles diffusés sans vergogne sur les réseaux sociaux c’est que nous avons atteint un tel niveau de délabrement de nos mœurs, qu’on peut se permettre toutes les outrances et les provocations les plus abjectes sans même craindre la loi. En d’autres termes, les internautes qui se permettent de diffuser des vidéos de viols, d’humiliation de la femme, et des scènes de violence insupportables, défient ouvertement les pouvoirs publics et se fichent de risquer d’être retrouvés par la police et différés devant la justice pour délits très graves.

 

Nous aurions pu ne pas relever ce type d’incidents s’il s’était agi de faits isolés. Or ces manifestations publiques d’avilissement de la femme sont de plus en plus courantes et profitent de l’indifférence générale. Les parents dans les cas de harcèlements de leurs filles ne peuvent que recommander à leurs enfants de se boucher les oreilles, de regarder par terre, de rester en groupe et d’accélérer le pas pour arriver le plus rapidement possible à la maison. A ce rythme, ils n’ont plus d’autre choix que d’enfermer leurs filles et de les priver d’instruction, de savoir et de progrès.

 

Or cette alternative est non seulement inconcevable et inadmissible mais elle se trouve en porte-à-faux avec les prescriptions coraniques et les valeurs de l’islam. La quête du savoir pour tous est obligatoire. Le respect de la femme est une obligation canonique. Le Coran et le Hadith regorgent de rappels à la nécessité du comportement vertueux pour sauvegarder l’harmonie, le progrès et la paix dans notre société.

 

Rappeler ces principes élémentaires aujourd’hui, dans une société moderne qui dispose des moyens les plus sophistiqués pour accéder au savoir est en soi un constat d’échec. Cela signifie que nous avons négligé nos fondamentaux au point de nous battre contre l’inimaginable et l’improbable au lieu de concentrer nos efforts sur d’autres combats, à l’instar des sociétés avancées qui remportent tous les jours des victoires contre l’ignorance et l’obscurantisme. Les responsables se reconnaitront dans notre appel. Nous continuerons quant à nous à assurer notre travail d’alerte malgré toutes les difficultés de notre mission.

 

Abdou Semmar