L’ONU saisit les autorités algériennes/ L’affaire Kamel-Eddine Fekhar s’internationalise

0
554

L’affaire Kamel-Eddine Fekhar prend une nouvelle tournure en attirant l’attention de l’instance onusienne des droits de l’Homme. Selon la défense du militant mozabite, «l’ONU a saisi les autorités algériennes et a demandé des explications sur l’emprisonnement du Dr Fekhar et ses partisans».

L’affaire Kamel-Eddine Fekhar a fini par attirer l’attention des instances de l’ONU. Selon son avocat, Me Salah Dabouz, cité par le site Observ’Algérie, l’ONU a demandé plus de précisions sur cette affaire qui franchit ainsi les frontières du pays pour s’internationaliser.

En ce qui concerne le renvoi du dossier de Fekhar et ses compagnons devant le tribunal criminel, la défense déplore «une fuite en avant des autorités qui instrumentalisent la justice  dans le but de normaliser la région du M’zab». Selon les avocats du Dr Fekhar, la justice a été détournée de sa vocation première «pour briser des individus et des idées qui s’opposent à la normalisation de la région».

En plus des pressions exercées par les instances internationales des droits de l’Homme, les autorités doivent également gérer un Kamel-Eddine Fekhar déterminé à poursuivre sa grève de la faim entamée le 3 janvier dernier.

En outre, le collectif d’avocat continue d’exiger la mise sur pied d’une commission d’enquête indépendante chargée de faire la lumière sur les événements de Ghardaïa. Il exige également la comparution d’Ahmed Ouyahia, d’Amar Saâdani et du général Toufik devant la justice.

Massi M.