L’opération de ratissage qui a permis de neutraliser 14 terroristes à Bouira a également entraîné la mort d’au moins cinq militaires, dont un officier, apprend-t-on de différentes sources. Deux autres militaires ont été blessés.

Les militaires décédés font partie des troupes d’élite, ajoute-t-on. Il semblerait qu’ils aient été surpris par le nombre de terroristes qui se trouvaient sur les lieux. Les éléments de l’armée auraient agi sur des informations de citoyens, mais la présence d’un nombre aussi important de membres du groupe terroristes (14 tués et 2 capturés) accrédite la thèse d’importante une réunion tenue par ces islamistes armés.

Par ailleurs, le ministère de la Défense nationale a donné l’identité des neuf terroristes éliminés vendredi.  L’un d’entre eux a pris les armes en 1994. Au moins quatre terroristes sont montés au maquis depuis 2005, dont un est devenu terroriste en 2010, c’est-à-dire bien après l’adoption de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.

Des témoins ont indiqué que le dispositif sécuritaire, mis en place depuis lundi dernier à El-Adjiba, a commencé à être levé. Une procession de véhicules militaires était visible, hier en fin de journée, tout au long de la route qui mène de Bouira à Alger. Une preuve que l’opération touche à sa fin.

Essaïd Wakli