Les titulaires des diplômes d’études universitaires appliquées (DEUA) de la Sonatrach ont renoué avec la protestation et menacent d’investir le siège de la direction générale de la Compagnie à Alger. Pour cause, le refus de l’administration d’appliquer les dispositions du décret exécutif 16 – 280 du 2 novembre dernier, relatif à un reclassement des titulaires de DEUA à une échelle équivalente à celles des détenteurs de licences.

Les travailleurs concernés ont annoncé des actions de protestation cycliques, notamment des sit-in les dimanche, mardi et jeudi, au niveau des installations de Sonatrach dans le sud du pays. «La radicalisation du mouvement qui compte d’ailleurs porter ses revendications au siège de la compagnie à Hydra (Alger), est justifiée par une politique de sourde oreille, prônée par une direction générale qui continue à mépriser cette catégorie», rapporte le quotidien El-Bilad citant un représentant du mouvement.

Advertisement

«Des réclamations ont été adressées aux directions régionales et à la direction générale. Nous avons saisi la tutelle à maintes reprises, mais nos sollicitations sont restées lettre morte», a affirmé la même source, ajoutant que les titulaires de DEUA ne réclament rient d’autre que ce qui est prévu par la loi, c’est-à-dire «un reclassement à l’échelon 21 avec tout ce que cela implique en terme d’avantages et une prise en considération de l’expérience professionnelle».

Les protestataires comptent également entamer des grèves de la faim cycliques les dimanche et mardi. Ces actions de protestation commenceront aujourd’hui, mardi 21 février, et ne cesseront qu’après la satisfaction de leurs revendications, ont-ils fait savoir.

Massi M.