Université de Bab Ezzouar/ Des examens aux chandelles….

0
458

Les récentes fortes pluies qui se sont abattues sur notre pays ont provoqué des situations rocambolesque au niveau de nos universités. Preuve en est, à l’USTHB de Bab Ezzouar, de nombreux étudiants ont été contraints de passer leurs examens dans le noir en raison d’une coupure générale de l’électricité qui a touché plusieurs départements de la plus grande université du pays. 

Des examens aux chandelles ! Cette situation loufoque a donné naissance à des moqueries et des blagues auxquelles recourent les étudiants pour rire sur leur sort dramatique. Et pourtant, ces pannes électriques ont de quoi susciter un véritable scandale puisqu’en 2017, la plus grande université algérienne s’avère incapable de fournir de la “lumière” à ses étudiants enfermées dans des salles d’examens sombres. D’après plusieurs sources universitaires, les intempéries ont porté préjudice à quelques installations électriques de l’université. Mais l’administration aurait pu utiliser des groupes électrogènes pour fournir de l’électricité aux facultés. Rappelons enfin qu’à Alger, le secteur universitaire a bénéficié pour l’année 2016/2017 d’une enveloppe conséquente de 5 400 milliards de centimes afin de moderniser et renforcer ses infrastructures. Les 40 mille étudiants de l’USTHB n’ont pas encore vu l’impact de ses milliards sur leur quotidien.