Selon les estimations de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), plus de 6 000 enfants ont été l’objet de sévices l’année dernière.

Intervenant lors d’une journée d’étude sur la protection de l’enfance, la commissaire divisionnaire, Kheira Messaoudene, a fait savoir que 6 193 enfants ont été victimes de sévices en 2016, dont 1 695 ont été l’objet d’actes de violence sexuelle et 3 740 autres de coups et blessures volontaires.

L’officier de police a également précisé que 642 autres enfants ont été mal traités, 39 ont été victimes d’homicide volontaire et 14 autres ont subi des coups et blessures entraînant la mort.

Concernant les mécanismes de prévention, les conférenciers ont annoncé la création prochaine d’une commission nationale permanente au niveau de l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance. Ce nouveau mécanisme viendra renforcer les 50 brigades de protection de l’enfance relevant de la DGSN.

La mission de cette commission consistera à coordonner les activités ayant trait à la protection de l’enfance et à la mise en place d’un système national d’informations sur la situation de l’enfance en vue de renforcer les programmes de prise en charge de cette catégorie.

Massi M.