Affaire Tahkout/ Mais qui sont ces enquêteurs qui vont partir à Tiaret ?

0
789

L’affaire Tahkout prend une dimension nationale. L’industriel algérien est accusé de tricher, de frauder et de toucher d’importantes exonérations d’impôt alors que sa société, Tahkout manufacturing company (TMC), ne procède à aucun assemblage de véhicules de marque Hyundai dans son usine à Tiaret. Une usine qui a coûté la bagatelle de 450 millions de dollars. 

Des accusations graves démenties par Mahieddine Tahkout qui a déposé plainte contre X et dénoncé une campagne de déstabilisation lancée par ses concurrents notamment des fabricants français. La polémique s’est aggravée ces dernières heures et le gouvernement a été contraint de réagir en ordonnant la mise en place d’une commission d’enquête qui sera dépêchée à Tiaret pour faire la lumière sur cette affaire. Mais qui sont-ils ces enquêteurs ?

Selon le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, il s’agit d’une inspection mixte comprenant l’Inspection générale des finances, celle des Douanes, celle de l’industrie ainsi que les représentants de l’Enacta (Etablissement national de contrôle technique automobile), qui vont se déplacer ces jours-ci sur le site (de l’usine), « et on verra ce qu’il y a lieu de faire », a-t-il expliqué.

« TMC a signé un engagement et un cahier des charges, et la première inspection a donné un résultat positif », a ajouté Bouchouareb selon lequel « ceux qui s’inscrivent dans l’activité de montage des véhicules seront observés et les conséquences seront tirées au cas où il y aurait des défaillances ».