Répondant aux questions des sénateurs sur la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole (R-R), le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, a affirmé que cette dernière fut un échec. Il a d’autre part affirmé que les campagnes à venir se feront dans les établissements de santé de proximité.

Le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, a reconnu que la campagne de vaccination R-R était un véritable fiasco. Seulement 21% des élèves concernés, soit 1,5 million sur les sept millions prévus initialement, ont été vaccinés.

Advertisement

Pour justifier cet échec, M. Boudiaf a encore une fois évoqué la thèse du complot. Selon lui, «des rumeurs infondées ont circulé à propos de ce vaccin, ce qui a poussé les parents d’élèves à ne pas vacciner leurs enfants.»

M. Boudiaf a fait savoir, par ailleurs, que les prochaines campagnes de vaccination s’effectueront l’avenir dans les établissements de santé de proximité et non pas dans les écoles. Une manière de charger sa collègue de l’Education nationale pour se disculper.

Massi M.