Scandale de la viande avariée brésilienne/ L’Algérie ne serait pas concernée

0
379

Intervenant au sujet du scandale des viandes avariées commercialisées par des exportateurs brésiliens, le ministre de l’Agriculture, Abdeslam Chelghoum, a tenu à rassurer en affirmant que les importateurs algériens ne figurent pas parmi les clients des parties impliquées dans cette affaire.    

«Nous avons enregistré depuis la médiatisation de cette affaire, la présence d’un seul conteneur en provenance du Brésil. Le conteneur en question d’une capacité de 24 tonnes de viande rouge est actuellement immobilisé au niveau du port d’Alger. Nous avons suspendu momentanément l’importation des viandes rouges à partir du Brésil», a indiqué M. Chelghoum, ajoutant que son département à reçu, jeudi, une correspondance de la part de l’ambassadeur du Brésil à Alger portant une liste de quatre exportateurs brésiliens impliqués dans le scandale. Le diplomate brésilien a souligné qu’«aucun d’entre eux ne compte parmi ses clients des opérateurs algériens».

Dans le même sillage, le ministre a affirmé que le conteneur de viande immobilisé au port d’Alger fait actuellement l’objet d’analyses méticuleuses avant que son contenu ne soit distribué. Et d’ajouter: «Toutes les viandes présentes actuellement sur le marché sont des viandes saines».

Rappelons que le scandale de la viande avariée brésilienne a été rendu public la semaine dernière. Des douzaines de collaborateurs des autorités sanitaires brésiliennes auraient été corrompus pour certifier que cette viande était propre à la consommation. Au moins trente personnes ont déjà été arrêtées et plusieurs usines de transformation fermées. Cette affaire a fortement fragilisé l’économie brésilienne qui s’appuie de manière considérable sur ses exportations de viandes rouges et blanches dans 150 pays. Le Brésil a vu la liste de ses clients fortement diminuer ces derniers jours.

Massi M.