Anis Rahmani, le directeur général d’Ennahar TV, la chaîne de télévision privée, est au coeur d’une véritable polémique à la suite de son Tweet posté le 8 mars dernier. D’après le patron de la controversée Ennahar TV, les « membres des groupes terroristes » sont des « victimes » en Algérie. 

Ces propos ont suscité un véritable tollé sur les réseaux sociaux où des commentateurs n’ont pas manqué d’accuser Anis Rahmani de verser dans l' »apologie du terrorisme ». Dans son Tweet, Anis Rahmani explique tout de même que les terroristes composant des groupes armés dans notre pays sont les victimes « des semeurs de la fitna », à savoir, selon ce journaliste, les prédicateurs qui propagent « l’extrémisme, la haine et le mal », dit-il.

Anis Rahmani souligne également que ces prédicateurs n’ont jamais été inquiétés. Ceci dit, cette précision n’a pas rassuré pour autant de nombreux internautes inquiets par la vision idéologique de l’homme qui dirige la première chaîne de télévision privée en Algérie. Pour rappel, ce n’est pas la première fois qu’Anis Rahmani défraie la chronique avec ses propos sur la mouvance islamiste armée.  En 2011, il avait qualifié Ali Benhadj, l’ancien numéro 2 du FIS, et l’un des acteurs sulfureux du déclenchement de la décennie noire, de «F’hel » (brave), dans des déclarations faites à des diplomates américaines et citées dans un câble Wikileaks.

Selon le directeur d’Ennahar TV/ Les membres des groupes terroristes sont des « victimes »
Notez cet article