L’amenuisement des réserves de change entraînera inévitablement une dévaluation du dinar. Lorsqu’elles atteindront les dix milliards de dollars, on échangera alors un euro contre 300 DA sur le marché parallèle.

Selon l’expert financier Abderrahman Mebtoul, il est aujourd’hui vital de sauvegarder les réserves de change car si elles viennent à s’épuiser rapidement, le dinar verra sa valeur chuter rapidement. «Il faut à tout prix maintenir les réserves de change à un taux appréciable parce que la valeur du dinar en est directement indexée», a-t-il fait savoir, expliquant que « si demain ces réserves atteignent les dix milliards de dollars, la banque centrale devra dévaluer le dinar. On échangera alors un euro contre 200 DA dans les cotations officielles et contre 300DA sur le marché parallèle.

C’est un scénario inquiétant, mais irrémédiable, affirme M. Mebtoul. Selon lui «les recettes actuelles d’hydrocarbures générées par un baril à 50 dollars sont suffisantes pour gérer correctement la situation et tirer le pays de la crise, mais encore faut-il savoir gérer efficacement tous les secteurs en s’imposant une attitude de rationalisation des dépenses».

Massi M.