Près de deux ans après l’interdiction prononcée par l’ancien bureau fédéral (BF), sous la présidence de Mohamed Raouraoua, la Fédération algérienne de football (FAF) a décidé d’autoriser de nouveau le recrutement de joueurs étrangers.

«A partir de la nouvelle saison 2017-2018, les clubs de Ligue 1 Mobilis peuvent de nouveau recruter des joueurs étrangers. Le nombre ne peut dépasser les deux et les joueurs recrutés ne doivent pas avoir plus de 30 ans. Un cahier des charges sera, à cet effet, soumis à l’approbation du BF lors de sa prochaine réunion», a indiqué l’instance fédérale dans le communiqué sanctionnant la dernière réunion de son instance dirigeante.

Les conditions objectives ayant mené l’ancien patron de la FAF à adopter cette position vis-à-vis des joueurs étrangers sont toujours là. «Compte tenu des difficultés financières, de l’impossibilité d’obtenir des devises légalement pour payer les salaires, indemnités de formation et de solidarité des joueurs étrangers ainsi que devant les agissements de certains agents de joueurs et autres acteurs du football peu scrupuleux, le bureau fédéral décide d’arrêter le recrutement des effectifs étrangers dans les clubs professionnels», avait indiqué la FAF le 24 juillet 2015. Plus explicite, Raouraoua avait déclaré quelques jours plus tard que la réglementation de change en Algérie ne permettait pas un transfert légal des salaires des joueurs étrangers. Les choses sont encore plus compliquées aujourd’hui que le gouvernement a adopté une politique d’austérité en matière de gestion des ressources en devise.

Au moment où le nouveau président de la FAF, Kheireddine Zetchi, souhaite relancer la DNCG (Direction nationale de contrôle de gestion) pour une meilleure gestion des clubs professionnels, il ré-autorise le recrutement des étrangers, sans que le problème du transfert des devises, qui dépasse la FAF, ne soit réglé, ce qui sonne comme une remise en cause des objectifs tracés. Les dirigeants des clubs vont, dès cet été, se ruer vers le square Port Saïd pour payer leurs joueurs étrangers.

Elyas Nour