Limogeage de Messaoud Benagoun/ L’ex-ministre du Tourisme évoque un complot

0
1028

Messaoud Benaggoun, l’éphémère ministre du Tourisme et de l’Artisanat, rompt le silence. Il affirme ignorer les raisons de son limogeage tout en réfutant ce qu’il qualifie de «ragots médiatiques dirigés contre lui», visant implicitement la chaîne Ennahar TV.  

Insistant sur le fait qu’il ignore toujours les raisons de son limogeage spectaculaire, M. Benaggoun a révélé dans un entretien accordé au quotidien Echourouk, que «la désignation ainsi que le limogeage des membres du gouvernement relèvent des prérogatives du président de la République», ajoutant qu’il ne pouvait remettre en question la décision prise par lui. Cependant, M. Benagoun, a fait savoir qu’il a été affecté au plus profond de lui-même par ce qu’il qualifie de «campagne de dénigrement».

Selon lui, les médias l’ont désigné comme cible, ouvrant par là-même la porte à toutes sortes d’attaques contre sa personne, notamment sur les réseaux sociaux. «J’ai fait l’objet d’une machination diabolique conduite par certains médias», assurant qu’il usera de son droit de recourir à la justice pour obtenir réparation. L’ex-ministre se dit «prêt» à assumer toutes ses responsabilités dans le cas ou les accusations viendraient à être prouvées.

Interrogé sur son parcours professionnel ainsi que sur son casier judiciaire, le cadre du Mouvement populaire algérien (MPA), ne convainc pas, se contentant de dire qu’il était à la tête du Mouvement national des étudiants algériens (MNEA), syndicat  « agréé » par les ministères de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur, avant de renchérir en affirmant qu’il était candidat dans la wilaya de Batna pour les dernières législatives et qu’il avait «satisfait à toutes les obligations légales, notamment en présentant un casier judiciaire vierge».

Massi M.