publicité
0 out of 5

Des milliers d’occupants de logements sociaux vont être poursuivis en justice. Il s’agit de ceux qui ne sont pas acquittés de leurs redevances mensuels depuis plusieurs années. Le ministère de l’Habitat a adressé récemment aux différents OPGI (Office de Promotion et de la Gestion Immobilière) répartis à travers le territoire national, une instruction pour le recouvrement de leurs dettes dans les plus brefs délais.

Ces dernières sont donc sommées de déposer des plaintes contre les plus récalcitrants. Et les chiffres sont astronomiques. Selon des indications fournies par le ministère de l’Habitat au début de l’année en cours, les dettes des OPGI s’élèvent, à fin 2016, à 31 milliards de dinars (3100 milliards de centimes).

publicité

70% des locataires de ces logements ne payent pas leurs loyers, avait indiqué Abdelmadjid Tebboune en janvier dernier. Autant dire que l’écrasante majorité des occupants de logements sociaux ne s’acquittent pas de leurs redevances mensuelles qui varient entre 1200 et 2500 dinars.

Certains OPGI ont déjà entamé des démarches pour recouvrer leurs créances. Le mois dernier, celle d’Oran, dont les dettes s’élèvent à 75 milliards de centimes, avait déposé des plaintes à l’encontre de 1400 locataires qui présentent un défaut de paiement depuis plus de six mois.

Rappelons que l’Etat avait mis en vente les logements sociaux acquis avant 2004. Ceux distribués après le 1er janvier 2004 ne sont pas pour l’heure cessibles.

[kkstarratings force="false" valign="bottom" align="right"]
publicité