Bac 2017/  Aucune possibilité de fraude selon un responsable de l’Education nationale

0
389

Tous les moyens sont déployés pour qu’aucune fuite à l’examen du Baccalauréat ne puisse avoir lieu cette année. C’est du moins ce que répètent à satiété les responsables du département de l’Education nationale.

Mohamed Chaïb Draâ, conseiller au ministère dirigé par Nouria Benghebrit, a indiqué, aujourd’hui, sur les ondes de la Chaîne III, que les candidats subiront même des fouilles au corps pour s’assurer qu’aucun téléphone ou autre matériel de communication ne puisse accéder au centre d’examen.

Le gouvernement a pris toutes les mesures nécessaires pour éviter un autre scandale et réussir l’organisation des examens du BEM et du Bac qui, d’après la même source, seront encadrés par 500 000 personnes. Les centres où ont été élaborés les sujets ont été fortement sécurisés. Aucune chance qu’une personne puisse faire «fuiter» un sujet. Certains centres d’examens seront dotés de vidéosurveillance, ajoute le même responsable, qui affirme que la session de 2016 a servi de leçon au ministère de l’Education.

Rappelons que l’année dernière, plusieurs sujets ont fuité quelques heures avant le début des épreuves. Les autorités ont été contraintes de refaire les épreuves de certaines filières. Près de 50% des candidats ont du prendre part à une seconde session. Devant l’ampleur du scnadale, celui qui fut Directeur général de l’Office nationale des examens et concours (ONEC), Mohamed Lamine Mebrek, a été démis de ses fonctions en décembre 2016. D’autres personnes ont été arrêtées et condamnées.

Notons que l’examen de fin de cycle primaire (5e) s’est déroulé le 24 mai dernier. Ceux du BEM et Baccalauréat auront lieu respectivement du 4 au 6 juin et du 11 au 15 juin 2017.

Elyas Nour