La ministre d l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a reconnue, il  y a quelques instants, que plusieurs sujets du BAC 2017 ont été mis en ligne sur les réseaux sociaux 15 minutes après le début des examens. Une enquête sera ouverte pour identifier les auteurs de ces fuites, a-t-elle indiqué.   

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a reconnue, depuis Guelma où elle s’est déplacée pour donner le coup d’envoi de la session du Bac 2017, que plusieurs sujets d’examens ont été mis en ligne à peine 15 minutes après le début des épreuves.

La ministre a qualifié ces fuites d’ «inacceptables», ajoutant que de tels agissements portent préjudice au bon déroulement des examens. «Une enquête sera ouverte pour identifier les responsables», a-t-elle indiqué, assurant que les auteurs de ces fuites répondront de leurs actes devant une justice intransigeante.

Notons que les sujets de mathématique de la filière littéraire et celui de langue arabe de la filière scientifique ont été publiés sur les réseaux sociaux, 15 minutes après le début des épreuves. Des photos ont été prises à l’aide de smartphones à l’intérieur même des salles d’examens alors qu’il était formellement interdit de les faire entrer en classe.

Massi M.

Notez cet article