L’Algérie a été classée, par une étude publiée par le site Internet spécialisé Notendax, à la dernière place en matière de débit Internet de la région Moyen-Orient-Afrique du Nord (MENA). Avec 1,5 Mo, l’Algérie et bien loin des 16,27 Mo, des Emirats Arabes Unis, en tête de peloton.

Cette étude de référence a confirmé un sentiment que se partagent les particuliers et les entreprises algériennes qui souffrent des caprices d’un réseau instable et d’un débit Internet très faible. Ainsi l’Algérie se classe à la 15ème et dernière place dans la région MENA avec 1,5 Mo bien loin des EAU avec 16,27 Mo (première place), avant le Qatar (10,52 Mo), l’Arabie Saoudite et le Bahreïn (10 Mo). A la quatrième place, on retrouve le Koweït avec 8,69 Mo, puis vient Oman (6,8 Mo), suivi par la Libye avec 5,4 Mo et à la septième place, le Maroc, avec 4,6 Mo.

Toujours dans la région MENA, Notendax classe l’Irak à la 8ème place avec 4,2 Mo, suivi par la Tunisie et la Jordanie classés à la 9ème place dans la région et à la 153ème dans le monde avec 3,6 Mo, puis la Palestine, (3,3 Mo), le Liban (2,55 Mo) et l’Egypte avec 2,2 Mo.

En bas du classement en retrouve le Soudan avec 2,0 Mo suivi par la Syrie à l’avant dernière place avec 1,8 Mo puis l’Algérie avec 1,5 Mo.

Il faut noter que les écarts sont encore plus importants en comparaison avec les pays du top trois mondial, où on retrouve Hong Kong à la première place avec 72,56 Mo, puis Singapore avec 59,09 et à la troisième place, la Roumanie avec 56,62 Mo.

Massi M.