Et c’est reparti pour un tour. Mohand Chérif Hannachi, l’inamovible président de la JSK, a fait part de son intention de rempiler. Pourtant, il y a quelques semaines, il avait juré par tous les dieux qu’il allait quitter la tête du club une fois son sauvetage de la relégation assurée. Si le maintien est acquis, le départ de «Moh Chérif» l’est beaucoup moins.

Dans des déclarations au quotidien spécialisé Le Buteur, M. Hannachi a même annoncé avoir entamé la préparation de la prochaine saison. Et comme de coutume depuis plusieurs années, il a promis de bâtir une équipe conquérante capable de gagner le titre. Pour convaincre, il est allé, lui qui est connu pour son entêtement légendaire, jusqu’à esquisser un timide mea culpa : «C’est bon, nous avons appris les leçons et on ne va plus refaire les mêmes erreurs. Parfois, on se trompe. C’est humain. Mais désormais, on fera plus attention. Je rassure tout le monde, l’équipe aura un tout autre visage».

Pour M. Hannachi, le renouveau passe quasi exclusivement par un bon recrutement d’intersaison. Là aussi, il a assuré vouloir rompre avec ses errements du passé : «Je ne peux pas vous donner les noms, mais nous sommes sur les traces de plusieurs bons joueurs. Nous n’allons pas faire les erreurs du passé, seuls les meilleurs seront engagés». Pour étayer ses propos, le président du club le titré du pays a annoncé des noms : «Nous avons déjà recruté l’arrière gauche de l’US Chaouia, Chetti. Mais nous allons engager un autre joueur dans les prochaines heures. Il s’agit de Djabout que je devrai rencontrer aujourd’hui (lundi, NDLR). C’est un joueur pétri de qualités, qui va apporter un grand plus à notre compartiment offensif». Le hic est qu’il s’agit de joueurs loin de répondre aux critères de qualité qu’il préconise.

Brandie comme la garantie suprême, Mohand Chérif Hannachi a fait part d’un partenariat avec Issaâd Rebrab, sans en préciser la nature : «La venue de Rebrab est en bonne voie. Il a accepté d’aider le club et personnellement, je lui souhaite la bienvenue». M. Rebrab prendra-t-il carrément les rennes de la JSK, reléguant l’actuel président au statut de président d’honneur, ou se contentera-t-il juste de la sponsoriser comme cela s’est déjà fait par le passé sans résultats probants ? Mystère et boule de gomme.

Il est fort à parier, l’expérience aidant, qu’il ne s’agit là que d’un effet d’annonce. On peut difficilement imaginer, en effet, qu’un homme aussi rigoureux dans la gestion de ses finances qu’Issaâd Rebrab puisse confier une enveloppe importante à un gestionnaire qui a largement fait étalage de son incompétence managériale.

En somme, rien de nouveau sous le ciel de la JSK. Les petites manœuvres de M. Hannachi, qui ont un air de déjà vu, vont certainement accélérer la descente aux enfers de ce club patrimoine. A moins que les supporters n’en décident autrement et se mobilisent massivement pour déboulonner un homme devenu synonyme d’humiliation. Affaire à suivre.

R.I.