De violents affrontements ont opposé des retraités et radiés des rangs de l’Armée nationale populaire (ANP), ayant servi durant la décennie noire, aux forces de sécurité hier lundi à Sétif. Sortis pour protester contre l’arrestation de leur leader Hassani Ammar, alias Ammar El-Biri, ces anciens de l’armée ont été violement réprimés. 

Ces anciens de l’ANP sont sortis hier dans la ville de Sétif pour protester contre l’arrestation de Hassani Ammar, alias Ammar El-Biri le leader du mouvement de protestation mené par les retraités et radiés de l’ANP depuis maintenant plusieurs années réclamant une révision de leur statut et une revalorisation de leurs conditions sociales.

Des sources locales ont affirmé que la manifestation a été violemment réprimée par les forces de sécurité ayant usé de balles en caoutchouc et de bombes lacrymogènes pour disperser les protestataires.

Sur les réseaux sociaux, des photos ont été publiés mettant en scène ces affrontements. Les images montraient également des lésions chez plusieurs de ces protestataires provoquées par l’usage des balles en caoutchouc.

Lésions chez plusieurs de ces protestataires provoquées par l’usage des balles en caoutchouc
Lésions chez plusieurs protestataires provoquées par l’usage des balles en caoutchouc

Il convient de rappeler que plusieurs centaines de retraités et de radiés de l’ANP venus de plusieurs wilayas à travers le pays avaient tenté de marcher de Boumerdès vers Alger le 21 mai dernier, pour réclamer une reconnaissance de leurs sacrifices, une revalorisation de leurs retraites, une prise charge notamment médicale et une indemnisation. Une action qui a connu le même sort que celle d’hier.

Notez cet article