Le leader du mouvement de protestation Hirak, qui secoue le Rif marocain depuis octobre dernier, Nasser Zefzafi, fait l’objet de violences depuis son arrestation le 29 mai dernier à Al Hoceïma. Abdessadek El Bouchtaoui, militant des droits de l’homme, a indiqué que Zefzafi est sans cesse brutalisé depuis son arrestation.    

«J’ai constaté une trace de coups à l’œil gauche, et des blessures au niveau de la tête», a-t-il indiqué, ajoutant que Nasser Zefzafi a été passé à tabac lors de son arrestation le 29 mai dernier à Al Hoceïma.

Le militant des droits de l’homme a également indiqué que son entretien avec le leader de Hirak, lui a permis d’apprendre que ce dernier faisait l’objet de mauvais traitements au siège de la police judiciaire de Casablanca. «En plus des coups, il est humilié quotidiennement. On lui met des chaussettes pourris dans la bouche et le nez et on le traite de vendu, de fils de l’Espagne et de fils de prostituée», a ajouté l’avocat au barreau de Tétouan.

Massi M.