Gravement blessé lors d’un accident de la route et n’ayant pu ni bénéficier d’une bonne prise en charge en Algérie, ni obtenir un passeport pour se soigner à l’étranger, Essam Guechach, a décidé de recourir à la « harga », à bord d’une embarcation de fortune. Aux dernières nouvelles, il est bien arrivé en Italie.

Malgré une large mobilisation citoyenne,  Essam, après plus d’un an d’attente, a fini par comprendre qu’il n’y avait pas de salut pour lui en Algérie, mais aussi à l’étranger de manière légale. Pour avoir purgé une peine de prison, un refus catégorique a été opposé à sa demande de délivrance d’un passeport. Il a donc fait le choix suicidaire de l’émigration clandestine vers les côtes italienne qu’il a pu miraculeusement atteindre le 11 juillet en cours.

Essam dans un hôpital italien

Selon le quotidien L’Unione Sarda, Essam Guechach est bien pris en charge dans un hôpital de Sirai, en Sardaigne.

L.R.

Notez cet article