Le patron de l’ETRHB, Ali Haddad, et le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, ont été aperçus, cette après-midi, aux côtés de Saïd Bouteflika durant l’enterrement de l’ex-chef du gouvernement Redha Malek. Un geste interprété par les observateurs comme un lâchage d’Abdelmadjid Tebboune.  

Plusieurs clichés ont été pris cette après-midi lors de l’enterrement de l’ex-chef du gouvernement Redha Malek, montrant un Ali Haddad, tout sourire, en compagnie de sAïd Bouteflika. Sur certaines photos, on peut apercevoir Said Bouteflika entouré du patron de l’ETRHB et du SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd.

Une question s’impose: serait-ce volontairement orchestré pour signifier que le frère cadet du président soutient Haddad et Sidi Saïd dans leur bras de fer contre le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune ? Selon les observateurs, connaissant la vigilance de la sécurité présidentielle, cela ne fait aucun doute.

Cela est d’autant plus vraisemblable que le divorce entre le gouvernement Tebboune et les patrons du FCE et de l’UGTA semblait irrémédiable avant ce revirement dicté, selon des sources bien informées, par la Présidence que l’on dit inquiétée au plus haut point par la mobilisation populaire qui commençait à s’esquisser sur la question de la lutte contre la corruption.

Rappelons qu’ Ali Haddad a été chassé par les services du protocole d’Abdelmadjid Tebboune lors d’une remise des diplômes à l’École nationale de la sécurité sociale le 15 juillet dernier. S’ensuivit une série de mises en demeure émises contre le groupe de l’homme d’affaires.

Massi M.