Houssem Belkacemi, l’enfant retrouvé mort flottant dans une mare d’eau près de l’autoroute reliant Bouismaïl et Khemisti, dans la wilaya de Tipaza, trois jours après sa disparition du domicile familial, dans la cité des neufs martyrs à Bousmail, a été identifié samedi par sa famille. L’enquête se poursuit pour élucider cette affaire. 

Selon le rapport des services de sécurité, le cadavre du petit Houssem ne portait aucune trace d’agression physique. Repêché par les services de la protection civile, suite à un appel sur leur numéro vert, la dépouille a été transférée à l’hôpital de Douéra (Alger) pour autopsie.

L’enquête menée par la gendarmerie nationale se poursuit sur place afin de recueillir les indices permettant d’élucider cette affaire et pour apporter des réponses à la famille de la victime profondément choquée après l’identification de leur enfant hier samedi.

Le procureur de la République près le tribunal de Koléa doit animer une conférence de presse dans les prochaines heures pour expliquer les tenants et les aboutissants de cette affaire. Pour sa part, le ministre de la Justice, Tayeb Louh, a indiqué que les deux personnes arrêtées doivent aussi repondre de leur implication dans d’autres affaires.

Il convient de rappeler qu’un véhicule avait été saisi vendredi dans un garage près du domicile familial, grâce à la brigade cynotechnique qui a pu l’identifier grâce à un vêtement de l’enfant. Deux individus ont été arrêtés sur instruction du procureur de la République près le tribunal de Koléa.

Massi M.

Notez cet article