L’intronisation de Djamel Ould Abbès à la tête du FLN risque de se révéler des plus éphémères. Des informations concordantes font état de l’imminence de son « débarquement ».
Ayant remplacé Amar Saâdani au pied levé, suite à sa démission forcée, Djamel Ould Abbès, l’actuel secrétaire général du FLN, est, lui aussi, sur le point d’être remercié, indiquent des sources proches de l’ex-parti unique.
Selon ces sources, une notification de fin de mission lui a déjà été signifiée par la Présidence de la République. Son rôle se limiterait désormais à la gestion des affaires courantes, en attendant la « désignation » d’un nouveau patron à la tête du vieux parti.
Différents signes corroborent cette information. A commencer par l’absence de Saïd Bouhadja, président de l’APN, à la dernière réunion du bureau politique, lui qui a été intégré à cette instance par Djamel Ould Abbès. Selon nos sources, M. Bouhadja s’est permis cet écart car il était au fait du départ prochain de l’actuel SG du FLN.
Autre signe: M. Ould Abbès n’a pas été invité aux festivités officielles de la fête de l’indépendance en sa qualité de SG du FLN, à l’instar de ses homologues de la mouvance présidentielle, mais au titre de vice-président du Conseil de la nation.
Ainsi vont les choses au FLN. Un SG part et un autre arrive, au gré des objectifs ponctuels des décideurs. Dans ce « parti », les « leaders » ne sont pas porteurs de projets politiques, mais de stratégies de maintien au pouvoir du prince du moment.
R.I.