Condamné en 2016 à trois ans de prison ferme pour le motif fallacieux d'"offense au prophète", Slimane Bouhafs va finalement être libéré avant d'voir purgé la totalité de sa peine. Touché par la grâce présidentielle décrétée à l’occasion de la fête d’indépendance, le blogueur voit sa peine réduite de 16 mois. Il retrouvera donc la liberté dans neuf mois. Il aura quand même passé 20 mois en détention.

Selon sa fille Tilelli, qui s’est exprimé dans divers médias, Slimane Bouhafs est concerné par la grâce présidentielle. Mais contrairement à des milliers de détenus graciés, Slimane Bouhafs ne quittera pas dans l'immédiat la prison de Jijel où il purge sa peine.

Advertisement

Condamné en première instance par le Tribunal de Sétif à cinq ans de prison pour «offense au prophète » et «prosélytisme non musulman» sur Facebook, Slimane Bouhafs a vu sa peine réduite de deux ans lors du procès en appel.

Il a d’abord été détenu à Constantine avant d’être transféré à Jijel pour des raisons de sécurité. Sa fille révèle que son père subit souvent des violences de la part de ses codétenus. Tilelli indique également que son père souffre de plusieurs maladies.

Rania Aghiles