Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la  Ville, Youcef Cheurfa, a effectué hier samedi une visite d’inspection au projet  de la Grande mosquée d’Alger au cours de laquelle il a appelé au parachèvement des principales structures avant fin 2017.

Le ministre a appelé l’entreprise chinoise en charge de la réalisation à respecter ses engagements relatifs à la livraison partielle et totale du projet de la troisième plus grande mosquée  dans le monde, mettant l’accent sur l’impératif de livrer la salle de  prière, la partie extérieure du minaret, la cour islamique et l’échangeur menant à la mosquée ainsi que le parking avant fin 2017.

Dans une déclaration à l’APS au terme de cette visite, le ministre a indiqué que « ce projet est pour nous, en tant que tutelle, un défi que nous nous attelons à relever pour sa livraison dans les meilleurs délais », ajoutant que sa visite s’inscrit dans le cadre des orientations du  Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, qui met l’accent sur la nécessité  d’accélérer les travaux et de livrer le projets dans les délais fixés.

Des instructions ont été données aux responsables en charge du projet pour le respect des délais de livraison, notamment la première tranche « qui permettra d’ouvrir la mosquée aux fidèles à la fin de l’année en  cours », a-t-il précisé. Selon les responsables du projet, le taux d’avancement des gros œuvres a atteint 90%, alors que les travaux d’aménagement intérieur au niveau de la salle de prière, du  minaret et de  la cour ont récemment débuté (revêtement, plâtre, marbre et  dalle de sol).

Une salle de prière pour 120 000 fidèles

Lancé début 2012, le projet de réalisation de la Grande mosquée d’Alger a été confié à l’entreprise publique chinoise CSCEC. En sus de la salle de prière d’une capacité d`accueil de 120 000 fidèles, la mosquée compte une cour extérieure, une bibliothèque, un centre culturel, une maison du Coran ainsi que des jardins, un parking, des blocs administratifs, des postes de protection civile et de sûreté.

Outre des commerces et des établissements de restauration, la Grande  mosquée comptera également un musée d’arts et d’histoire islamiques ainsi qu’un centre d’études sur l’histoire de l’Algérie. Un centre culturel composé d’une grande bibliothèque, de salles de cinéma et de conférence pouvant accueillir 1.500 participants est également prévu dans la partie sud de l’édifice.

L.R./APS