Les douanes françaises ont publié, sur leur site internet, le bilan des exportations françaises au titre de l’année 2016. On y apprend que des opérateurs algériens ont importé, en ces temps de crise, plusieurs dizaines de millions d’euros de produits dont les Algériens pouvaient parfaitement se passer.

Le document émanant des douanes françaises relevant du ministère français du Budget, indique que les exportations de la France ont atteint les 5,08 milliards d’euros en 2016, en net recul par rapport à 2015, année durant laquelle ces exportations ont atteint le 6,2 milliards d’euros. Mais ce qui attitre le plus l’attention, ce sont les statistiques détaillant les produits exportés vers l’Algérie. On apprend ainsi que le même gouvernement qui astreint sa population à l’austérité, à importé l’année dernière plusieurs dizaines de millions d’euros de produits loin d’être nécessaires et dont une partie peut être assurée par la production locale.

L’Algérie a ainsi dépensé 98 millions d’euros pour acheter des parfums et produits pour la toilette. Ça ne s’arête pas là, loin s’en faut. Des opérateurs algériens ont également importé pour 71,6 millions d’euros de papier et carton.

L’Algérie a aussi importé pour 68 millions d’euros d’appareils électroménagers, de condiments et d’assaisonnements, des savons, des détergents et produits d’entretien, en plus de l’importation de bovins et de lait de vache brut. Le reste des importations sont essentiellement composés de vis, de boulons et de  bateaux de plaisance.

Le plus étonnant, c’est que les exportations de voitures issues des usine françaises vers l’Algérie ont atteint les 223 millions d’euros durant les quatre premiers mois de l’année en cours, alors que les licences d’importation n’ont même pas été attribuées.

Massi M.