Les chiffres portant sur les données démographiques de la population algérienne, rendus publics mardi, par le ministère de la Santé, battent en brèche un des mythes que véhiculent certains cercles conservateurs pour justifier notamment la polygamie. En effet et contrairement à une idée reçue, l’Algérie compte plus d’hommes que de femmes.

Au total, 41,7 millions d’habitants ont été recensés en Algérie en 2017, dont 21,2 millions d’hommes et 20,5 millions de femmes, indique le ministère de la Santé et de la Population, ajoutant que le nombre total d’habitants en l’an 2000 était de 30,1 millions (15,2 millions d’hommes et 14,9 millions de femmes).

Concernant l’évolution de la structure de la population au 1er juillet 2017, il est relevé que 12,3 millions d’habitant ont moins de 15 ans, 25,6 millions d’habitant ont entre 15 et 59 ans et 3,7 millions ont 60 ans et plus.

Ces chiffres recoupent ceux donnés récemment par l’Office national des statistiques (ONS). Cette institution a indiqué qu’il y a 104 garçons pour 100 filles à la naissance.

Ces données contredisent donc les arguments qu’utilisent certains conservateurs pour justifier la polygamie. Des clichés qui sont malheureusement utilisés même par des médias et des cadres de l’Etat. Pourtant, les chiffres sont têtus !

Rania Aghiles

Population/ L’Algérie compte plus d’hommes que de femmes 
1 (20%) 1 vote[s]