28 personnes ont été touchées par la brucellose humaine depuis la mi-juillet dans la région de Sour El Ghozlane, au sud de la wilaya de Bouira. Le ministère de la Santé a dépêché une commission sur place pour tenter de stopper la progression de cette maladie qui se transmet de l’animal à l’homme.

28 cas de brucellose humaine ont été enregistrés durant le mois de juillet, en majorité dans la région de Sour El Ghozlane, au sud de la wilaya de Bouira, apprend-on, ce mardi, du directeur de la santé et de la population, Gouassem Amar.

Interrogé sur l’origine de cette affection, le responsable a indiqué que «la majorité des cas sont dus à la consommation de lait issu de vaches malades, notamment dans les régions sud, sud-ouest et est de la wilaya». L’intervenant a également fait savoir qu’une commission ministérielle a été envoyée sur place pour comprendre ce qui s’est passé et tenter de stopper la progression de cette affection.

De son côté, la Direction des services agricoles de Bouira (DAS), a fait savoir que les vaches à l’origine de cette épidémie ont été abattues. Selon Djoudi Ganoun, directeur de cette structure, leur abattage était nécessaire pour prévenir une propagation à grande échelle de la pathologie, d’autant plus que la région se distingue par son caractère agropastoral.

Notons que la brucellose est une maladie contagieuse des animaux d’élevage due aux bactéries du genre Brucella. Cette affection peut également atteindre l’Homme à travers la contamination de produits laitiers frais (lait cru) provenant d’animaux infectés par la bactérie. Elle peut aussi se produire par contact avec des animaux ayant la brucellose. C’est le cas notamment des éleveurs, des vétérinaires et du personnel des abattoirs exposés à l’infection en manipulant les animaux infectés. La manipulation de fumier ou d’autres produits souillés, l’ingestion de légumes provenant de sols traités avec du fumier ou encore l’inhalation de poussières de litières souillées peuvent aussi contaminer l’homme.

Massi M.