Des lignes haute tension du réseau de distribution d’électricité, traversant les forêts embrasées par les incendies, ont été endommagées indique la Sonelgaz dans un communiqué. Les régions d’El Tarf, Souk Ahras, Guelma, Azzaba, Collo, Béjaïa, Tizi Ouzou, Tipaza, Blida et Médéa sont particulièrement touchées.

«Les lignes haute tension interconnectées en 220 et 400 KV qui traversent les forêts du pays ont été gravement affectées par les feux intenses enregistrés notamment à El Tarf, Souk Ahras, Guelma, Azzaba, Collo, Béjaïa, Tizi Ouzou, Tipaza, Blida et Médéa», indique la Sonelgaz dans un communiqué.

Les dommages subis par les installations de la Sonelgaz s’inscrivent sur le même registre que ceux enregistrés par différents autres services de l’État, à l’instar de la Protection civile et de la Conservation des forêts ainsi que de la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SDC).

La compagnie affirme avoir reçu un coup dur. La Sonelgaz a, en effet, accusé des dommages qui ont eu pour conséquence de priver le groupe de la puissance disponible, dans ses centrales, à fournir à la clientèle dans de bonnes conditions. Ce déficit, a-t-on ajouté, intervient à un moment où des pics de puissance exceptionnels sont enregistrés tel celui de lundi dernier qui avait atteint les 14 200 MW.

Le groupe fait savoir en outre que l’amoindrissement des capacités de la compagnie ont affecté, par la même occasion, des régions éloignées qui n’ont pas été touchées par les incendies. À titre d’exemple, le communiqué a indiqué qu’un incendie ayant amoindri la puissance disponible à l’Est du pays peut avoir pour conséquence des perturbations du réseau électrique à l’Ouest du pays.

Massi M.