Des pluies diluviennes se sont abattues, ces derniers jours, sur l’extrême-sud du pays, provoquant de lourds dégâts matériels et surtout humains. Ainsi, au moins quatre personnes sont mortes dans les wilayas d’Adrar et de Tamanrasset. Des dizaines de maisons ont été emportées par les flots faisant de leurs propriétaires sinistrés.   

Trois personnes ont trouvé la mort, mardi, suite à l’effondrement de leurs maisons à cause des pluies diluviennes à Bordj Badji Mokhtar, dans la wilaya d’Adrar; alors qu’une autre a été emportée par les flots à Tamanrasset.

Toujours à Bordj Badji Mokhtar, des dégâts matériels importants ont également été enregistrés. Plus de 30 familles ont assisté impuissantes à l’effondrement de leurs maisons. Bordj Badji Mokhtar.

À  In Guezzam, les forces de l’ANP ont dû intervenir pour évacuer 150 familles encerclées par les flots suite au débordement de l’oued Tafassasset. Les eaux sont montées de 1,5 mètre.

Par ailleurs, plusieurs routes submergées par les eaux, notamment celle reliant la ville d’Adrar à Bordj Badji Mokhtar et celle reliant Tamanrasset à In Guezzam, sont fermées à la circulation.

Même topo à Timimoun ou des familles entières ont dû quitter leurs quartiers submergés par les flots.

Plus de 120 maisons ont été complètement détruites à Timimoun et à Bordj Badji Mokhtar. Le wali d’Adrar a d’ailleurs dépêché une commission chargée de recenser les localités sinistrées.

M.M.