Le patron de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, est de nouveau au cœur d’un scandale qui démontre sa collusion avec les milieux d’affaires non seulement en Algérie, mais également en France.

Selon la chaîne El Djazaïria One, il aurait négocié au profit de Sonatrach le rachat d’une raffinerie de Shell, sise en France, et se trouvant dans un état de délabrement avancé. La transaction a avorté grâce l’intervention de l’ancien ministre de l’Energie, Salah Khebri, qui a d’ailleurs été écarté quelque temps après son intervention salutaire pour Sonatrach.

L.R.

Notez cet article