Les députés algériens ont bénéficié, en août  dernier, suite à la fin de la législature en mai, d’une prime de départ des plus conséquentes, rapporte Jeune Afrique dans sa dernière livraison.

Ainsi, chaque député a bénéficié d’une de départ de départ, équivalent à un an de salaire, de 1,108 million de dinars, soit environ 8400 euros.

Advertisement

Une simple opération consistant à multiplier cette prime par les 462 députés que compte l’APN fait ressortir que 3 880 800 euros ont été dilapidés à rétribuer des applaudisseurs professionnels et ce, au moment où Ahmed Ouyahia s’apprête à plomber le pouvoir d’achat du citoyen lambda.

Notons qu’en 2016, les députés avaient réclamé une indemnité de départ de près de 2,2 millions de dinars (16 800 euros). Au terme de vifs débats dans l’hémicycle, ce montant avait été divisé par deux.

L.R.