Attentat terroriste de Tiaret / Des responsables locaux limogés

0
2032

L’attentat terroriste perpétré jeudi 31 août à Tiaret n’est pas sans conséquences. En plus de l’impact qu’il a eu sur les familles de deux victimes, cet acte a coûté leur place à des responsables locaux.

Ainsi, selon des sources médiatiques locales, le chef du secteur militaire (relevant de l’armée), le chef de sûreté de wilaya (DGSN), le chef de la gendarmerie ainsi que le chef d’antenne de  la direction centrale de sécurité intérieure (DCSI, services de renseignements) ont été soit relevés de leurs fonctions soit mutés dans d’autres régions. La raison de cette décision est que les autorités centrales reprochent à ces responsables locaux de la « négligence » dans la conduite de la question sécuritaire. Une négligence qu’on peut d’ailleurs détecter facilement dans l’appareil de renseignement puisque c’est ce service qui a la lourde charge de détecter tout mouvement anormal de terroristes.

Pourtant, le ministre de l’Intérieur et le DGSN ont refusé d’évoquer toute « défaillance » dans la gestion de la question sécuritaire. Lors de leur déplacement à Tiaret au lendemain de l’attentat, Nouredine Bedoui et Abdelghani Hamel ont évoqué des services « dévoués ». « La police a bien fait son travail », a même indiqué Hamel. S’agissait-il donc d’une volonté de ne pas assumer publiquement les responsabilités des services de sécurité ?

Rania Aghiles