Le Chef du groupe parlementaire du front des forces socialistes (FFS) M. Chafaa Bouaiche, a vivement critiqué le contenu du plan d’action présenté et défendu par le Premier ministre Ahmed Ouyahia dimanche. Pour le député FFS, les exemples touchés par M. Ouyahia pour justifier le recours à la planche à billets sont aberrants. « la faiblisse de l’économie nationale fait qu’elle ne peut être comparée qu’avec le Venezuela ou la Grèce ».

« Comment peut-on avoir le culot de comparer notre économie faible et fragile à celle des grandes puissances telles que les États-Unis, le Japon où encore la Grande-Bretagne, alors qu’il aurait été plus cohérent de la comparer à celle du Venezuela ou de la Grèce », s’est étonné le député FFS lors de son intervention à l’APN dans le cadre du débat sur le plan d’action du gouvernement hier mardi.

M. Bouaiche, ne s’est pas contenté de critiquer les exemples touchés par le Premier ministre pour convaincre les représentants du peuple du bien-fondé de son plan d’action, notamment en ce qui concerne le recours à la planche à billets mais il est allé plus loin en tentant d’identifier les origines de la crise actuelle. Pour le chef du groupe parlementaire du FFS, la situation actuelle puise ses origines dans une crise politique profonde. « C’est une crise politique, une crise de confiance entre les gouvernants et les gouvernés, c’est aussi une crise de gestion et de gouvernance découlant de la faillite de tout un système», a-t-il soutenu.

Le député s’est, ensuite,  étalonné de revenir à l’Assemblée nationale pour débattre d’un autre plan d’action à peine trois mois après la présentation de celui de l’éphémère Premier ministre Abdelmalek Tebboune. « Tout ce qu’on a vécu ces trois derniers mois, reflète l’ampleur de la fragilité des institutions de l’État résultat d’une mésentente à l’intérieur du régime ». Et d’ajouter : « Les gouvernements qui se succèdent au pouvoir n’ont d’autre objectif que la pérennité du régime ».

M. M.

Notez cet article