Plus de deux ans après sa disparition, Assia Djebar suscite toujours de l’admiration. Les initiatives pour la rendre « immortelle » ne se sont jamais arrêtées. C’est ainsi qu’une bibliothèque parisienne porte le nom de la célèbre écrivaine algérienne qui repose à jamais dans sa ville natale, Cherchell.

La bibliothèque, qui devrait ouvrir ses portes en décembre, se situe dans  le 20e arrondissement de Paris et s’étend sur une superficie de 1038 m2, a indiqué le conseiller délégué auprès de l’adjoint-maire chargé de l’urbanisme, Jacques Baudrier, cité par l’APS.

En Algérie, seule la maison de la Culture de Cherchell porte le nom de l’illustre écrivain qui a été, des années durant, membre de l’Académie française.

R. A.