Au moins 12 hadjis algériens ont trouvé la mort à la Mecque. Mais contrairement aux décès des années précédentes, ceux de cette année sont tous «naturels».

Le chef de la délégation algérienne, Zoheir Boudraa, a expliqué, lors d’un point de presse animé à la Mecque, que le nombre de hadjis algériens morts a augmenté pour atteindre les 12 personne et que leurs causes sont toutes d’origine naturelle, rapporte l’APS.

La saison de hadj n’est pourtant pas terminée. Il reste encore le rite de la lapidation de Satan. Un moment de forte affluence où il y a souvent des bousculades.

R.A.